Pharmacie Sterling : Soustons
Pharma Côtes Sud : groupement de Pharmaciens Landais
Chercher :

Important : le contenu de ce site est strictement informatif.

Nous ne répondons pas aux questions relatives à la santé et ne vendons pas par internet

.................



Les principales formes

Nous nous contenterons içi d'évoquer les principales formes galéniques disponibles dans les pharmacies, leurs origines de fabrication , et le rapport de concentration de ces diverses formes.

  • Les tisanes : Utilisation des plantes séches

Les tisanes sont obtenues par macération, digestion, infusion ou décoction en utilisant de l'eau.

        • L'infusion :

Elle consiste à verser sur la plante de l'eau bouillante , couvrir et laisser refroidir 2 à 15 minutes. Elle convient aux plantes fragiles ( fleurs et feuilles ) .

        • La décoction :

Elle consiste à maintenir la drogue avec de l'eau à ébulition pendant une durée de 15 à 30 minutes. Elle convient aux plantes "dures " (écorces, racines, fruits et certaines feuilles.

        • La macération :

Il s'agit de maintenir la plante en contact avec l'eau ( température ambiante) pendant 30 minutes à 4 heures.

        • La digestion :

On maintient la plante en contact avec l'eau ( température inférieure à celle de l'ébulition, mais supérieure à la température ambiante ) pendant 1 à 5 heures.

1 gramme de plante sèche correspond à 0,067 à 0,333 gramme 0,076 à 0,400 gramme 1 gramme 10 grammes 5 à 9 grammes
d'extrait sec d'extrait mou d'extrait fluide de teinture mère de plante fraiche

Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine

  • Poudres :

Préparées par pulvérisation suivie d'un tamisage, elles entrent directement dans la composition des gélules mais servent aussi à la fabrication d'autres formes galéniques comme les extraits et les teintures.

1 gramme de plante sèche correspond à 0,067 à 0,333 gramme 0,076 à 0,400 gramme 1 gramme 10 grammes 5 à 9 grammes
d'extrait sec d'extrait mou d'extrait fluide de teinture mère de plante fraiche

Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine

  • Extraits :

Les extraits sont obtenus en traitant la plante dans une solution vaporisable (éther, eau,alcool,...) par divers procédés d'extraction (macération,digestion,infusion,digestion,lixiviation) puis en évaporant ces solutions jusqu'à obtenir une consistance fluide, molle ou sèche. On les classe donc selon leurs consistances :

        • Extraits secs :

1 gramme d'extrait sec 1,2 gramme 3 à 15 gramme 3 à 15 gramme 30 à 150 grammes 15 à 135 grammes
d'extrait mou d'extrait fluide Plante sèche de teinture mère de plante fraiche

Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine

        • Extraits mous :
        • Extraits fluide :
        • Extraits hydro-alcooliques :

  • Teintures :

Elles sont obtenues à partir de poudres végétales sèches et leur titre alcoolique varie selon le type de drogue. II peut être à 60° (principes actifs très solubles), à 70 ou 90° à 80° (ex.produits résineux et huiles volatiles).

1 gramme de teinture 0,008 à 0,04 gramme 0,1 gramme 0,007 à 0,033 gramme 0,1 grammes 0,5 à 0,9 grammes
d'extrait mou d'extrait fluide d'extrait sec de plante sèche de plante fraiche

Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine

  • Alcoolatures :

Ce sont des teintures préparées avec des plantes fraîches n'ayant donc pas subi les effets de la dessiccation.

  • Alcoolats :

Ils sont obtenus par distillation des principes volatils de substances végétales au contact de l'alcool. Ils sont toujours incolores et inaltérables mais il faut les conserver dans des flacons bien bouchés.

  • Intraits :

Ils ne se justifient que dans le cas où les principes actifs d'une drogue (ex.: marron d'Inde, valériane, sauge, colchique...) risquent d'être dégradés après la récolte, nécessitant une opération de «stabilisation » (élimination des produits inactifs et/ou dégradants comme les ferments) par des vapeurs d'eau.

  • Huiles essentielles (HE)

Elles se présentent sous deux formes

        • les HE solides, aussi appelées «camphres d'essence»,
        • les HE liquides naturelles ou après dissolution (ex.: HE de rose).

Les HE officinales s'obtiennent par entraînement à la vapeur d'eau ou par expression ou par incision. On les classe selon leur couleur (bleu, jaune, vert brun ou incolore) ou leur composition chimique (HE hydrocarburées, sulfurées et oxygénées pour les solides).

Un petit test permet de les contrôler : sur du papier, les taches d'HE s'évaporent complètement sans laisser de trace. De toute façon, il faut toujours exiger leur conformité aux normes AFNOR ou Pharmacopée, de plus en plus exigeantes, donc garantes de sécurité et de qualité.

  • Eaux distillées ou hydrolats

On obtient les hydrolats par distillation ( avec l'eau ) de poudre de plantes ou des parties de ces plantes (fleurs, sommités fleuries).Les eaux distillées, ou hydrolats, sont très odoriférantes parce que les HE se trouvent en suspension dans l'eau .

  • SIPF

Dans les suspensions intégrales de plantes fraîches ( SIPF ), l'intégralité de la drogue est préservée grâce à un procédé de conservation par le froid, puis de mise en microsuspension dans un milieu hydroalcoolique qui permet un blocage transitoire des réactions enzymatiques (rétablies au moment de l'emploi en diluant dans de l'eau).

1 gramme de plante fraiche 0,009 à 0,08 gramme 0,110 à 0,200 gramme 0,007 à 0,067 gramme 0,11 à 0,200 gramme 1,11 à 2,00 grammes
d'extrait mou d'extrait fluide d'extrait sec de plante sèche teinture mère

Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine